La Réflexologie de Joëlle et Jean-Paul BARBIER

Ils créent l’école ERVÉ (école de réflexologie et de vectoriels énergétiques).

  1. Barbier s’appuie sur les recherches de Mme Ingham. Il poursuit les recherches en matière de réflexologie. Stimulé par la maladie de sa femme, il entame de nombreux essais pour améliorer les performances de la réflexologie.
  2. Barbier apporte sa signature en expérimentant le Vectoriel. Cette partie énergétique amène une meilleure élimination des toxines et multiplie l’efficacité de la réflexologie.

Les points de Joëlle sont des piqûres de digipression, ils permettent le rééquilibrage de certains points réflex en dysfonctionnements. Ils ouvrent la porte au système limbique, libèrent le système émotionnel.

Les personnes stressées sont soulagées. Les points de Joëlle permettent l’involution de la maladie.

Pendant ses nombreuses années dédiées à la réflexologie, M. Barbier intègre à ses recherches « le grand huit ». Ce  trajet permet le centrage du patient et la libération des tensions musculaires du corps. Une circulation et une harmonisation se fait sentir.

Il Invente également les actions secondes, visant à libérer immédiatement les douleurs.

Elles sont très utilisées pour décupler le pouvoir de guérison.

En faisant un appel bref et concis sur la zone à traiter, cette méthode récupère toutes les énergies à la disposition du corps et les centrent sur une zone bien précis.

Cette technique unique a prouvé et montré ses beaux effets sur différentes pathologiques d’ordre physique, ou psycho émotionnel.